Vol de nuit : résidence collective passive | Toulouse (31)

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page Diaporama

Une résidence collective obtient la certification passive.

Mise en place du projet

  • Choix de la parcelle : située à Toulouse elle bénéficie d’un ensoleillement optimal pour un projet passif et toutes les commodités se trouvent à proximité,
  • Démolition du pavillon des années 30,
  • Dessin du projet en tenant compte des contraintes liées au PLU et aux nuisances sonores de la ville. La conception s’oriente vers un bâtiment collectif,
  • La résidence, R+4 avec un commerce obligatoire en RDC, se fonde sur un sous-sol semi-enterré avec une toiture/terrasse végétalisée qui permet de profiter d’un grand espace vert ensoleillé au sud.

Certification passive

  • ossature en béton banché (béton coulé atteint 18 cm d’épaisseur),
  • isolation extérieure faite de plaques de polystyrène (murs exposés sud et mur mitoyen) et de laine de roche (murs exposés nord),
  • isolation intérieure pour isoler les volumes chauffés de ceux qui ne le sont pas (cage d’escalier/ascenseur),
  • dalle de rez-de-chaussée ferraillée : mise en place des réseaux de chauffage, d’eau chaude, froide et sanitaire pour les calorifuger et les noyer dans la dalle béton,
  • charpente bois isolée par des panneaux écrans de 22 mm sous liteaux et par une laine minérale avec pose d’une membrane d’étanchéité à l’air,
  • toiture : tuiles noires au sud pour que les panneaux solaires se confondent dans la couverture, tuiles rouges classiques au nord,
  • brise-soleil fixes et à lames orientables sur les baies vitrées au sud.
  • chauffage collectif, assuré en priorité par les panneaux solaires. En cas de besoin, la pompe à chaleur prend le relais. Et si les deux dispositifs ne suffisent pas, le dernier recours vient de la résistance électrique.
  • afin d’éviter les ponts thermiques, les balcons, terrasses et gardes corps sont désolidarisés du bâti, fixés à la façade grâce à des chevilles de fixation à rupture thermique.

Convivialité :

  • jardin commun propice au partage de moments de convivialité,
  • volonté des copropriétaires de former un syndicat coopératif bénévole : tout le monde est impliqué dans la vie de la résidence (entretien des parties communes, du jardin et du potager).
JPEG - 219.7 ko
Vol de Nuit : première résidence collective certifiée du Sud-Ouest
Crédits : La Maison Passive.

Architecte : Laurence Ryckwaert
Bureau d’études : Via Positive

Lire l’article complet