Un éco-quartier en milieu rural pour faire évoluer les pratiques | Saint-Clar (32)

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page Diaporama

Le projet d’éco-quartier « Bellevue » à Saint-Clar dans le Gers est un projet de lotissement écologique et économique en milieu rural qui rompt avec les structurations habituelles des lotissements.

JPEG - 238.4 ko
L’éco-quartier Bellevue de Saint-Clar
Un projet d’opérations groupées dans un département où 80% des opérations d’habitat se font en diffus. © CeRCAD Midi-Pyrénées.

Cette fiche a été réalisée suite à la visite d’information et d’échanges organisée par le CAUE 32 en juillet 2015, à l’occasion de la fin des travaux de viabilisation.

Principales caractéristiques de l’opération

Plutôt que de desservir le lotissement par une nouvelle voie entre les deux routes départementales existantes, le choix a été fait de réaliser le quartier en impasse pour les voitures et de créer des cheminements dédiés aux piétons et aux vélos pour rejoindre les principaux pôles d’attraction de la commune (pôle santé, pôle scolaire et sportifs, supermarché, centre-bourg).
Les rues sont étroites pour maintenir une logique de sens unique. Le stationnement des voitures en dehors des parcelles est regroupé dans des zones dédiées.

Le quartier fait la part belle à la végétalisation : arbres fruitiers (destinés à être partagés en bonne entente par les habitants) et prairies fleuries pour les espaces publics, haies déjà plantées et clôtures déjà réalisées entre les parcelles.
Les plantations ont été réalisées avec beaucoup de variétés et de hauteurs différentes dans un esprit « champêtre ». Un travail « fructueux » a été réalisé avec l’association gersoise « Arbre & Paysage » pour planter des essences rustiques capables de résister aux premières chaleurs.
L’utilisation de BRF (Bois Raméaux Fragmentés - broyat de rameaux verts et de petites branches fraîches) va permettre au sol de s’enrichir rapidement et naturellement tout en limitant l’évaporation. Aucune bâche plastique n’est enfouie dans le sol.

Le plan de masse a été finement travaillé pour réduire les frais de réseaux et voirie tout en réduisant l’imperméabilisation des sols.

La terre n’a pas été évacuée du site mais à servi à former des « merlons » en périphérie du quartier qui protègent du vent et qui, plantés, façonnent du paysage.

La gestion des eaux pluviales se fait au maximum en extérieur : fossés, noues et bassins de rétention à différents niveaux sont prévus pour infiltrer le maximum d’eau au niveau du quartier. La « plaçotte », lieu de vie et de voisinage, est d’ailleurs inondable. Les zones de parking en gazon et gravier sont perméables.

Le quartier est travaillé en courbes et utilise des matériaux nobles : les bordures de trottoir sont en pavés, les bancs en bois (douglas).

Les parcelles sont de diverses tailles pour pouvoir accueillir tous les budgets. Certaines parcelles auront des maisons en mitoyenneté ou en limite de propriété afin de proposer de plus grands jardins.

Les plans ont été réalisés pour permettre une conception bioclimatique des constructions, avec une orientation nord/sud possible pour chaque maison.

Afin de présenter ce projet d’urbanisation et les valeurs qui y sont rattachées, chaque porteur de projet rencontrera à trois reprises l’architecte urbaniste de l’éco-quartier et un conseiller de l’Espace Info Energie du Gers avant de déposer son permis de construire. Cet accompagnement a pour but de faire adhérer les futurs habitants à cette nouvelle conception de l’habitat groupé, plus vertueuse sur le plan social et environnemental que ce que l’on peut voir habituellement.

JPEG - 89.5 ko
Placette propice au repos et aux échanges entre voisins
Crédits : CeRCAD Midi-Pyrénées.

Davantage de photos sont visibles depuis le bouton diaporama.

Retours d’expériences de la maîtrise d’ouvrage

Une réflexion concertée et des choix judicieux ont permis de respecter l’enveloppe budgétaire initiale, les plus-values sur certains postes ayant été compensées par des économies sur d’autres.

Comme pour tout projet qualitatif, la vigilance doit être de mise à chaque instant. Il a fallu sensibiliser les entreprises qui n’étaient pas habituées à ces pratiques mais celles-ci ont finalement su jouer le jeu.

Le temps des projets d’aménagement n’est pas celui d’un mandat électif ni celui des habitants...il faut y penser lorsqu’on communique sur ces projets pour ne pas perdre trop de monde en cours de route !

Une commune à suivre...

Avec ce projet, la commune a candidaté en 2015 au label national EcoQuartier.

Saint-Clar, commune déjà très engagée sur le développement durable et les énergies renouvelables (une centrale solaire photovoltaïque de 19 ha est installée depuis 2010 sur la commune), est sur le territoire du Pays Portes de Gascogne qui a été labellisé Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte en début d’année.

Chiffres-clé

Contexte

Quartier un peu éloigné du centre-bourg mais proche des équipements : Pôle santé, Ecoles et plateau sportif, Supermarché.

Calendrier

  • Début de la réflexion : 2009
  • Etude de faisabilité : 2010
  • Attribution du marché conception urbaine et paysagère : 2011
  • Chantier : septembre 2014 - juillet 2015

Surfaces

Lots de 490 m² à 1240 m² (surface moyenne de 800 m²).

Coûts

  • Coût total des travaux (coûts de végétalisation inclus) : 787 000 € HT
  • Coût moyen de viabilisation et végétalisation : 41 € HT/m²
  • Terrains à la vente à partir de 22 320 € TTC
Situation géographique