Transition(s) énergétique(s) en Europe : analyse comparative de scénarios nationaux | négaWatt

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page

L’Association négaWatt publie une étude comparant des scénarios énergétiques nationaux issus de cinq pays européens.

L’association négaWatt s’est engagée, avec le soutien de la Caisse des dépôts, dans une
recherche dont l’objectif final est d’analyser à l’échelle territoriale les politiques de
transition énergétique menées et projetées dans une sélection de régions européennes, en vue d’en identifier les ressorts et notamment de préciser les priorités d’investissement
correspondantes.

4 pays engagés à des degrés et des titres divers dans cette transition ont été sélectionnés pour leur volontarisme : l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark et la Suisse. Pour la France, le scénario négaWatt est venu compléter l’analyse.

Des scénarios ambitieux intégrant réduction des consommations d’énergie et développement des énergies renouvelables

Les scénarios sélectionnés, produits ou reconnus par les organismes gouvernementaux, sont divers dans leur méthode mais présentent des niveaux d’ambition globalement comparables. Ils exigent, pour atteindre une réduction de 75% à 90% des émissions de gaz à effet de serre en 2050, un renforcement des efforts observés au cours de la dernière décennie dans les pays concernés. Pour cela, ils agissent sur deux leviers communs : une réduction importante de la consommation d’énergie et un fort développement des énergies renouvelables.

Ces scénarios prévoient une baisse de la consommation d’énergie finale à l’horizon 2050 située entre 40 % et 50 % par rapport à son niveau actuel.
Cette diminution repose avant tout sur un effort important d’efficacité énergétique, en particulier de rénovation thermique du parc bâti existant. Les scénarios intègrent également des efforts de sobriété énergétique.

Consulter les résultats de l’étude !