Sensibilisation et accompagnement des futurs habitants dans un projet d’écoquartier en milieu rural

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page

Source : Eco-quartiers.fr 16/02/2012

Face à l’importance des enjeux et la complexité d’une réglementation grandissante, les petites communes sont souvent en peine à intégrer ces contraintes et surtout les diffuser et les partager avec les habitants.

Au-delà d’une approche très technique, la démarche d’écoquartier est un processus de construction progressive qui doit associer et impliquer nécessairement les habitants.

Afin de garantir ces échanges tout au long du projet, les communes peuvent s’adjoindre d’assistance à maîtrise d’ouvrage développement durable dont le rôle est de les accompagner à organiser le processus de concertation et à développer une méthodologie d’intervention auprès des futurs habitants.

Plusieurs dispositifs permettent un accompagnement tout au long du projet :

  • Les démarches de concertation :Elles pouvent avoir lieu préalablement et pendant les études de maîtrise d’œuvre (jusqu’à l’AVP) telle que la démarche AEU (Approche Environnementale de l’Urbanisme), méthode d’intervention développée par l’ADEME. Elle consiste à mieux prendre en compte les enjeux du développement durable dans un projet d’aménagement mais également de mieux sensibiliser les habitants sur ces sujets relativement nouveaux pour certains. Sous forme d’ateliers/réunions, elle est le lieu d’échanges entre acteurs de divers horizons : habitants, riverains, acteurs économiques, représentants du milieu associatif...
  • Les démarches d’information et de communication : Elles permettent d’informer sur le contenu et le déroulement du projet. Sous forme d’exposition ou de parution écrite dans la presse locale, elle peut revêtir également d’autres formes plus innovantes : organisation de visites de chantier, création d’œuvre artistiques et jeux de lumière sur le lieu du chantier...
  • Les missions de suivi environnemental du projet (Système de Management Environnemental d’Opération) : Cette étape consiste en la définition d’objectifs environnementaux à faire respecter dans le projet à la fois pour l’aménagement des espaces publics et les futures constructions. Des tableaux de bord sont ainsi réalisés permettant de suivre les projets à chaque étape de maîtrise d’œuvre et sont annexés au cahier des charges de cession de terrain. Ils ont une valeur contractuelle entre l’acquéreur (promoteurs ou particuliers) et la maîtrise d’ouvrage (Ville, Agglomération, SEM/SPLA)
  • Les missions d’accompagnement des habitants en phase conception/réalisation des logements : Au-delà des instructions légales d’urbanisme, l’architecte d’urbaniste du quartier peut avoir une mission d’accompagnement des différents projets de construction. Il s’agit préalablement au dépôt de permis de construire, d’expliquer les objectifs demandés et de formuler des VISAS au dossier de Permis de Construire. Cet accompagnement peut même se prolonger jusqu’à la phase de réception du chantier.
  • Le bilan environnemental du projet : Une fois les constructions achevées, il est possible de dresser un bilan environnemental de l’opération permettant d’identifier après analyse des tableaux de bords, du respect et des écarts constatés par rapport aux objectifs définis au départ.
  • Accueil des nouveaux habitants : Afin de favoriser la bonne intégration des nouveaux habitants, de multiples actions peuvent être engagées : rédaction d’un livret d’accueil, animations de quartier …

En définitive, la démarche d’écoquartier relève en grande partie de nouvelles façons et méthodes de faire la ville en impliquant davantage les habitants. Bien entendu, cela impose des temporalités de projet plus longues. Mais l’intérêt est grand puisqu’il s’agit de favoriser les conditions pour une intégration et une acceptation réussie d’un projet dans un contexte plus ou moins enclin à ces changements.