Risque amiante : le BTP lance une campagne nationale de sensibilisation

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page

Source : Le Moniteur 16/04/2012

Pour accompagner les entreprises dans leur obligation de formation des salariés à la prévention du risque amiante, les acteurs du BTP se sont réunis autour d’une campagne nationale de sensibilisation.

C’est sur le salon Intermat que les acteurs du BTP ont choisi de donner le coup d’envoi de la campagne nationale de sensibilisation au risque amiante.

L’objectif est double : mobiliser les entreprises sur la prévention du risque amiante et l’obligation de formation des travailleurs (arrêté du 23 février 2012) et informer les salariés sur les risques encourus.

Placée sous le patronage du ministère du Travail, cette campagne réunit toute la filière BTP : l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP), les fédérations professionnelles (FFB, FNTP, Capeb et la Fédération des Scop du BTP), la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés et l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS).

Elle s’articule autour d’une information sur les dangers de l’amiante via :

  • affiches, 4 pages pour expliquer la réglementation en vigueur, envoyées à l’ensemble des entreprises du BTP,
  • un site internet dédié : www.amiantereponsedexpert.fr,
  • une campagne média et d’une émission interactive de 45 minutes intitulée « Question d’expert ». Disponible sur le site internet et sur DVD, cette émission reprend les codes d’un jeu télévisuel où les candidats, tous patrons d’entreprises du BTP, répondent à des questions relatives à la santé, aux interventions techniques et aux exigences réglementaires en matière d’amiante.

Ce « kit » de communication permettra aux chefs d’entreprises de sensibiliser leurs salariés à un risque très présent dans le BTP. L’INRS estime en effet à 900 000 le nombre de salariés du BTP potentiellement exposés, de son côté l’OPPBTP évalue à 300 000 le nombre de salariés intervenant sur des travaux d’entretien et de maintenance sur des matériaux contenant de l’amiante non encore formés. Un vaste chantier qui nécessite la mobilisation de tous.