Résidence Les Magnolias : 1re labellisation « bâtiment biosourcé » d’Occitanie | Toulouse (31)

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page Diaporama

1re opération labellisée "Bâtiment biosourcé" de la région, la résidence "Les Magnolias" répond à plusieurs objectifs : la construction, en densification de parcelle, de 23 logements sociaux exemplaires en matière de performances environnementales et énergétiques, et la requalification des espaces extérieurs via notamment la création de carrés potagers partagés, d’un parvis commun desservant l’ensemble des bâtiments et d’un réaménagement des parkings.
L’opération, lauréate en 2013 de l’appel à projet « Bâtiments économes de qualité environnementale en Midi-Pyrénées », a été livrée en octobre 2016.

Située dans le quartier de Rangueil à proximité de la station de métro « Pharmacie », la résidence « Les Magnolias » se distingue par ses deux nouveaux bâtiments où la couleur orange des pare-soleil verticaux tranche avec le bois des bardages.

JPEG - 363.1 ko
La résidence « Les Magnolias » à Rangueil
Crédits : ADEME.

Principales caractéristiques de l’opération

L’opération menée par Nouveau Logis Méridional (groupe SNI) a consisté à construire, sur une parcelle comprenant déjà un bâtiment de 30 logements datant des années 80, 23 logements supplémentaires répartis dans 2 bâtiments afin de limiter les vis-à-vis et les ombres portées.

JPEG - 122.2 ko
Plan de masse
Crédits : Lieux Communs.
  • Un système constructif mixte béton/bois en grande partie préfabriqué

Du fait d’être sur une parcelle occupée, la préfabrication a été un critère de choix pour éviter de trop lourdes installations de chantier, aussi bien pour la structure porteuse en béton que pour les façades en ossature bois.

JPEG - 169.4 ko
Les murs de refends sont en béton « bilame », les façades en ossature et panneaux bois
Crédits : CeRCAD Midi-Pyrénées.

L’ossature porteuse (poteaux, planchers, refends) est en béton pour des questions à la fois d’inertie thermique, de performance acoustique et de gestion de la sécurité incendie. L’enveloppe extérieure isolante est en ossature bois, en partie préfabriquée (ossature, liteaux, bardage), le reste étant mis en oeuvre sur site (isolation en laine de roche, revêtement intérieur en plaque de plâtre).

JPEG - 225.6 ko
Le bâtiment B en chantier : noyau intérieur en béton et façades en bois prêtes à être posées
Crédits : CeRCAD Midi-Pyrénées.
JPEG - 194 ko
Le bâtiment B en chantier : façade en bois donnant sur une loggia, avant son isolation
Crédits : CeRCAD Midi-Pyrénées.
  • Le choix du bois en réponse à l’objectif de labellisation « biosourcé niveau 3 »

Le bardage est en Douglas autoclave pré-grisé en usine pour faciliter la maintenance et pour des raisons esthétiques (plus grande homogénéité du vieillissement du bois dans le temps quelque soit l’exposition des façades).

JPEG - 277.3 ko
Esthétique des façades en bardage pré-grisé
Crédits : ADEME.

Les menuiseries sont en Chêne. Elles sont oscillo-battantes et équipées de persiennes à projection pour faciliter la gestion du confort d’été (ventilation traversante possible en toute sécurité et protection vis-à-vis du soleil tout en gardant de la luminosité).

JPEG - 147.7 ko
Les menuiseries sont en chêne et les occultations sont des volets en bois à projection
Crédits : CeRCAD Midi-Pyrénées.

Le bois est également utilisé pour les balcons, loggias et terrasses et pour certaines parties des toitures.

Du côté des isolants, l’origine biosourcée des matériaux se trouve dans l’isolation en fibre de bois et de bois/chanvre des faux-plafonds des toitures (principalement celles du bâtiment A).

Adossée à la démarche de qualité environnementale Habitat&Environnement (profil A), l’opération atteint le niveau 3 du label « Bâtiment biosourcé » avec 53 kg/m² de surface de plancher, le seuil minimum étant à 36 kg/m² pour ce type de bâtiment.

  • Un projet global pour une meilleure appropriation

De part sa performance énergétique en conception, l’opération est également labellisée Effinergie+ (soit RT12 - 20%).
Les équipements choisis sont simples afin de faciliter leur utilisation et leur maintenance, dans un but de maîtrise des charges locatives.
Pour inciter les locataires aux économies d’énergie, les logements sont équipés de compteurs individuels et un suivi web des consommations est proposé.

La densification a été l’occasion de réaménager l’ensemble de la parcelle : aménagements paysagers, prise en compte de l’accessibilité et des modes de déplacement doux, création d’une placette en entrée principale.

Dans une zone préservée des constructions, la création de carrés potagers notamment vise à proposer des lieux de vie partagés, grâce à l’accompagnement de l’association toulousaine « Partageons les jardins ».

JPEG - 462.3 ko
Les espaces potagers sont gérés par l’association « Partageons les jardins »
Crédits : CAUE 81.

Davantage de photos sont disponibles dans le diaporama.

Choix constructif / équipement

Système constructif

  • Structure porteuse béton / façades bois autoporteuses d’un étage à l’autre
  • Charpente et couverture : toitures-terrasses non accessibles sous étanchéité en bitume élastomère - isolation sous étanchéité par 6 cm de polystyrène expansé
    • bâtiment A : R+3 : plancher haut béton 20 cm, support des capteurs solaires ; R+2 : solive et panneaux bois.
      Isolation par 32 cm de fibre de bois/chanvre posée sur faux-plafonds suspendus, combles ventilés.
    • bâtiment B : R+3 : plancher haut béton 20 cm, support des capteurs solaires - isolation par l’extérieur par 23 cm de laine de roche ou polystyrène expansé ; R+1 : solive et panneaux bois - isolation par 32 cm de fibre de bois/chanvre posée sur faux-plafonds suspendus.
  • Murs extérieurs :
    • bâtiment A : RDC : béton bilame à isolation intégrée ou non suivant locaux (béton préfabriqué 6 cm - PSE 12 cm - béton coulé 12 cm - béton préfabriqué 6 cm) ; étages : ossature bois isolée par 20 cm de laine de roche (12 cm entre ossature et 8 cm en doublage intérieur)
    • bâtiment B : suivant parois, béton bilame à isolation par l’extérieur 12 cm ou ossature bois isolée par 20 cm de laine de roche (12 cm entre ossature et 8 cm en doublage intérieur).
    • Murs de refends : béton bilame 20 cm.
  • Plancher bas : béton 20 cm avec isolant sous dalle de 13 cm (polystyrène expansé) et isolant sous chape de 6 cm.
  • Planchers intermédiaires béton 20 cm.
  • Parois vitrées : menuiseries bois double vitrage 10/20/4 argon. Occultation par volets persiennés bois à projection et gestion manuelle.
  • Finitions : murs et plafonds peints ; sols carrelés.

Équipements

  • Chauffage :
    • pour les grands logements (T2bis, T3, T4) : chaudière gaz individuelle à condensation (23,7 kW) et radiateurs à eau chaude ;
    • pour les petits logements (T1, T2) : convecteurs électriques.
  • Eau Chaude Sanitaire : Chauffe-Eau Solaire Collectif avec appoint stockage Individualisé (CESCAI)
  • Ventilation : ventilation mécanique simple flux hygroréglable de type B
  • Rafraîchissement : aucun
  • Eclairage : lampes basse consommation avec détection de présence pour les communs
  • Suivi des consommations : compteurs dans chaque logement avec accès aux informations pour les locataires via une application smartphone
Chiffres-clé

Contexte

  • Zone urbaine
  • Altitude : 80 m

Calendrier

  • Début des études : mars 2013
  • Début des travaux : mars 2015
  • Livraison : octobre 2016

Caractéristiques

  • Nombre de bâtiments : 2
  • Nombre de niveaux : R+3 pour chaque bâtiment
  • Typologie des logements : bâtiment A : 4 T1, 3 T3, 2 T4 / bâtiment B : 8 T2, 2 T3, 4 T4

Surfaces

  • Terrain : 4246 m²
  • Surface de plancher : 1402,5 m²
  • SHON RT : bâtiment A : 675,3 m² / bâtiment B : 1115,1 m²
  • SHAB : bâtiment A : 476,45 m² / bâtiment B : 832,71 m²

Coûts

  • Coût total de l’opération : 1614 € HT/m² SHON RT
  • Coût du bâtiment (hors VRD et aménagement espaces verts) : 1167 € HT/m² SHON RT
  • Coût de maîtrise d’oeuvre & ingénierie : 214 € HT/m² SHON RT

Consommations énergétiques

  • Consommation d’énergie primaire réglementaire visée  : 40,7 kWhep/m².an (bâtiment A) et 38,3 kWhep/m².an (bâtiment B)
    • Chauffage : 18,5 kWhep/m².an (bâtiment A) et 16,9 kWhep/m².an (bâtiment B)
    • ECS : 14,2 kWhep/m².an (bâtiment A) et 15,8 kWhep/m².an (bâtiment B)
    • Eclairage : 3,6 kWhep/m².an (bâtiment A) et 3,9 kWhep/m².an (bâtiment B)
    • Ventilation et auxiliaires : 4,3 kWhep/m².an (bâtiment A) et 1,8 kWhep/m².an (bâtiment B)
    • Rafraîchissement : 0 kWhep/m².an (bâtiment A) et 0 kWhep/m².an (bâtiment B)
  • Données réelles non disponibles à ce jour

Productions énergétiques

  • Production solaire thermique visée  : 10,4 kWhep/m².an (bâtiment A) et 9,3 kWhep/m².an (bâtiment B)
  • Données réelles non disponibles à ce jour

Etanchéité à l’air

  • bâtiment A : Q4PaSurf = 0,35 m3/h.m²
  • bâtiment B : Q4PaSurf = 0,24 m3/h.m²
    (valeur visée = 0,8 ; valeur réglementaire = 1)

Quantité de matériaux biosourcés

  • 53,46 kg/m² de surface de plancher
    (Taux minimal d’incorporation de matière biosourcée pour le 3e niveau = 36 kg/m² de surface de plancher en habitat collectif)

Aides financières

  • Etat : 77 k€
  • Département : 20 k€
  • CU Toulouse Métropole : 84 k€
Situation géographique