Réhabilitation exemplaire d’une ancienne papeterie en Médiathèque | Montech (82)

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page Diaporama

L’ancienne friche industrielle de la papeterie de Montech, dans le Tarn-et-Garonne, a retrouvé une seconde vie : depuis mai 2016, elle héberge une médiathèque intercommunale, une ludothèque, un point d’information jeunesse et une cyberbase.
Le projet de réhabilitation, lauréat en 2013 de l’appel à projet « Bâtiments économes de qualité environnementale en Midi-Pyrénées » a misé sur les matériaux biosourcés et sur des innovations techniques pour mettre en valeur le patrimoine industriel du site.

Située en bordure du Canal Latéral à la Garonne, la papeterie de Montech a fonctionné de 1857 à 1968, avec une extension créée en 1873. Sur les différents bâtiments du site, deux ont été réhabilités dans le cadre de ce projet et un petit bâtiment neuf a été créé pour les relier.

JPEG - 474 ko
La médiathèque de Montech
Crédits : R. Cascarigny.

Principales caractéristiques de l’opération

Passé en marché à procédure adaptée (MAPA), ce projet a rapidement évolué lors de sa conception vers un projet plus important en matière de surfaces et de budget, mais également plus abouti, lui permettant ainsi d’atteindre les objectifs de performance énergétique et de qualité environnementale requis par l’appel à projet régional, auquel la maîtrise d’ouvrage a souhaité candidater dès le départ.

Les bâtiments existants, aveugles en façades ouest, sont très ouverts à l’est, en direction du canal. Les ouvertures ont été comblées par des parois vitrées. Les parois opaques de briques de terre cuite, de 72 cm d’épaisseur, ont été isolées par l’intérieur. Toitures et dallages ont été refaits (avec conservation de certains éléments comme les fermes) et isolés.
Au nord, l’espace se prolonge par une terrasse et un jardin.

JPEG - 480.8 ko
Au nord, le bâtiment principal s’ouvre sur l’extérieur et la verdure
Crédits : R. Cascarigny.

Le bâtiment d’accueil, boîte neuve à l’architecture contemporaine sobre, est orienté plein sud et protégé du soleil estival par une large casquette.

L’utilisation de matériaux biosourcés a été privilégiée pour l’isolation (fibre de bois et chanvre, liège) dès que cela était possible et pour les aménagements intérieurs et extérieurs (bois).

Le chantier a été réalisé sans accroc, presque exclusivement par de petites entreprises locales. Aucune d’entre elles n’était spécialisée en patrimoine. Certains travaux de maçonnerie, comme la reprise des moucharabiés, ont été réalisés en insertion avec des chantiers-écoles du GRETA.

A l’intérieur, les différents espaces (ludothèque, médiathèque, cyberbase et bureau d’information jeunesse) ont été conçus pour pouvoir être utilisés de façon séparées, tout en mutualisant certaines zones d’accès et de service. Mais les cloisonnements sont invisibles, mettant ainsi en valeur les volumes.

L’innovation technique : une combinaison de ressources hélio-géothermiques

JPEG - 110.6 ko
Concentrateur solaire cylindro-parabolique et dérivation du Canal Latéral à la Garonne
Crédits : R. Cascarigny / CeRCAD.

Le projet a mis en oeuvre deux innovations majeures pour alimenter son circuit de chauffage :

  • l’utilisation de l’eau du Canal Latéral à la Garonne

Une dérivation du canal (eau à environ 12°C) a été créée pour alimenter, via une PAC hydraulique, le circuit de chauffage. Avant d’être réinjectée au canal, l’eau est remise en température dans des bassins extérieurs, qui jouent également un rôle d’agrément.

  • l’utilisation d’un concentrateur solaire cylindro-parabolique

Les rayons du soleil se concentrent dans un tube, dans lequel circule un fluide caloporteur qui cède ses calories, via un échangeur, au circuit de chauffage. L’eau peut monter jusqu’à 70°C en fonctionnement optimal. Un dispositif d’horlogerie (et non un trackeur) permet au concentrateur de suivre la courbe du soleil.

Une chaudière gaz sert de secours en cas de nécessité (absence de soleil et canal vide pour cause de maintenance).

La chaufferie, aujourd’hui surdimensionnée pour la médiathèque, est déportée le long d’un bâtiment qui n’a pas encore été réhabilité, afin d’être mutualisée avec le reste du site lors d’un futur projet de réhabilitation. Son implantation a été réalisée en fonction de la topographie des lieux (sa toiture pouvant servir de terrasse au futur projet).

Le point de vue de l’architecte

L’été, le bâtiment est très confortable sans climatisation car il est très lourd. La façade ouest, aveugle, ne pose évidemment aucun problème. Au sud, la casquette joue pleinement son rôle. Quant à la façade est, elle dispose de stores extérieurs même si ce n’est qu’une lumière du matin.
La ventilation nocturne est rendue possible grâce à des ouvrants en façade nord et derrière les moucharabiés.

L’hiver, le confort est également au rendez-vous grâce aux deux circuits de distribution : celui du plancher chauffant, qui assure la base, et celui des radiateurs, qui permet une réactivité et une finesse de réglage inégalable. C’est forcément plus cher à l’installation, mais on s’y retrouve au niveau du confort.

La réussite de ce projet tient en grande partie à la présence et à l’écoute de la maîtrise d’ouvrage (élus et personnels techniques). A tout point de vue, le ressenti n’est que positif !
« Ce projet a été très formateur, il a amélioré ma façon de travailler ».
«  Sur un projet comme celui-ci, je suis prêt à repartir dès demain !  »

Choix constructif / équipement

Système constructif

  • Structure : maçonnée
  • Murs : façades principales existantes en briques de terre cuite préservées (épaisseur de 20 cm à 72 cm) ; parois neuves en agglo béton de 20 cm. Isolation en fibre de bois/chanvre de 14 cm d’épaisseur.
  • Plancher bas : dalle béton de 20 cm, isolée en sous-face par 8,5 cm de liège.
  • Toiture existante : charpente bois refaite avec conservation des fermes existantes, toiture refaite. Isolation laine de roche. Neuve : toiture terrasse végétalisée, isolation liège et polyuréthane.
  • Parois vitrées : double vitrage argon et triple vitrage en façade nord du bâtiment principal.
  • Finitions : revêtements de sol en linoléum, murs peints, plafonds peints ou revêtus de lames de bois à claire voie

Équipements

  • Chauffage : pompe à chaleur eau/eau 60 kW reliée à une dérivation du Canal Latéral à la Garonne, concentrateur cylindro-parabolique et chaudière gaz 140 kW de secours. Emission par plancher chauffant (circuit principal) et radiateurs (circuit secondaire).
  • Eau Chaude Sanitaire : chauffe-eau électriques à proximité des points de puisage
  • Ventilation : centrale de traitement d’air double flux
  • Rafraîchissement : ventilation traversante par ouvrants motorisés (recours au free cooling par la dalle possible dans le futur si nécessaire)
  • Eclairage : LED et basse consommation.
Chiffres-clé

Contexte

  • Zone urbaine
  • Zone calme

Calendrier

  • Début des travaux : juillet 2014
  • Livraison : février 2016
  • Ouverture au public : mai 2016

Surfaces

  • SHON totale : 1213 m²
  • SU totale : 1005 m²

Coûts

Données réelles en attente

  • Coût total de l’opération (frais de terrain, notaire, assurance, branchements etc. inclus) : NC € HT/m² SHON
  • Coût du bâtiment (hors VRD et aménagement espaces verts) : 1542 € HT/m² SHON (prévisionnel)
  • Coût de maîtrise d’oeuvre & ingénierie : NC € HT/m² SHON
  • Coût d’exploitation (énergies et eaux) : NC € HT/m² SHON
  • Coût de maintenance : NC € HT/m² SHON

Consommations énergétiques

  • Consommation d’énergie primaire totale visée (tous usages confondus) : 131 kWhep/m².an (hors valorisation solaire)
  • Consommation d’énergie primaire réglementaire visée  : 53.8 kWhep/m².an (rénovation) et kWhep/m².an 43,37 (extension)
    • Chauffage : NC kWhep/m².an
    • ECS : NC kWhep/m².an
    • Eclairage : NC kWhep/m².an
    • Ventilation et auxiliaires : NC kWhep/m².an
    • Rafraîchissement : NC kWhep/m².an
    • Usages spécifiques de l’électricité (bureautique et électroménager) : NC kWhep/m².an

Données réelles en attente

  • Consommation d’énergie primaire totale réelle (tous usages confondus - 1re année) : NC kWhep/m².an

Etanchéité à l’air

  • Pas de test réalisé
Situation géographique