Reconstruction du quartier de Bagatelle (31)

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page Diaporama

Source La Dépêche 10/07/2012

Ouverture sur l’extérieur, remplacement des barres démolies par quasi autant de logements neufs, privés et publics, avec possibilité d’acheter au prix d’un loyer : la recette du nouveau Bagatelle.

C’est sans doute l’opération de rénovation urbaine la plus avancée et la plus clairement visible à Toulouse. Le quartier de Bagatelle, autrefois enclavé, replié sur lui-même et sur ses soucis (rodéos récurrents, taux de chômage élevé, habitat dégradé), semble touché comme par un coup de baguette magique.

On y accède désormais par une rue du Lot transformée, à partir d’un rond-point tout neuf, largement dimensionné, face à l’hippodrome de La Cépière.

Depuis la route de Saint-Simon et le périph’tout proche, on accède à la future place Ronsard, en cours d’aménagement à l’angle de la rue Vestrepain, autour du groupe scolaire Ronsard.

Puis, on traverse le futur espace vert qui reliera à la fin de l’année le bois de Bagatelle au site Calvados, où 120 logements auront été démolis.

à l’ombre des tours du Parc et de Bagatelle, sœurs jumelles témoins de l’histoire du quartier, réhabilitées et résidentialisées, dont le toit semble presque toucher les ailes des avions en approche de l’aéroport de Blagnac, les petites villas collectives en bois de la Foncière logement offrent des T2 au T5 loués de 445 € à 840 € à des salariés d’entreprises voisines.

De l’autre côté de la rue, aux trottoirs refaits et aux lampadaires design, le même promoteur présente un groupe de bâtiments à l’architecture contemporaine derrière des claustras rouges, autour d’un jardin intérieur.

Rues Amilhau, Martinique ou du Lot (et angle Vestrepain) s’élèvent (ou vont s’élever) des réalisations des organismes HLM Habitat Toulouse et Patrimoine ou des privés Bouygues et Nexcity, qui proposent d’accéder à la propriété pour le prix d’un loyer (après un temps d’expérimentation).

Dans le cadre du Grand Projet de Ville, 200 M€ d’investissement public seront injectés dans le quartier qui va compter un quart de logements neufs et dont la proportion de HLM va baisser de 60 % à 50 %. Mixité et qualité de vie améliorées, se félicite le maire Pierre Cohen. Restera à prolonger ce coup de neuf dans les parties plus anciennes (rues du Cher, Vestrepain…).

JPEG - 23.6 ko
La place Ronsard (en cours d’aménagement) et au loin, l’hippodrome de La Cépière.
Crédits : Atelier Landauer.