Performance thermique des logements neufs : les surcoûts de construction compensés par les économies d’énergie | MEDDE

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page Diaporama

Les surcoûts de construction des bâtiments performants sont compensés par des économies réalisées sur la facture énergétique.

En vigueur depuis le 1er janvier 2013, la RT 2012 correspond à un objectif de modération de la consommation d’énergie primaire au m² proche du niveau du label « bâtiment à basse consommation » (BBC).
À l’avenir, les logements neufs devront s’approcher des normes des bâtiments à énergie positive, dits Bepos, qui produisent une quantité d’énergie équivalente à celle qu’ils consomment sur leur durée de vie.

Les surcoûts de construction de ces logements moins énergivores ne sont pas négligeables. Entre la RT 2005 et le label BBC, ils seraient de l’ordre de 14% du coût de construction d’un logement individuel, et de 9% dans le collectif.

Ce surinvestissement s’amortit sur la durée de détention du logement. Il est fortement compensé par des économies réalisées sur la facture énergétique du logement.

L’ordre de grandeur du montant de ces économies peut être calculé à partir de cas-types, définis selon : l’énergie utilisée pour le chauffage et le type de logement.

PNG - 44.4 ko
Performance thermique des logements neufs : les surcoûts de construction compensés par les économies d’énergie
Crédits : MEDDE.

Télécharger « Le point sur les performance thermique des logements neufs : les surcoûts de construction compensés par les économies d’énergie »