Nouvelles règles professionnelles : béton de chanvre et enduits terre crue

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page

Source Batiactu 03/08/2012

L’AQC a publié l’édition semestrielle de la Commission Prévention Produits (C2P) qui met en évidence l’acceptation de deux nouvelles règles professionnelles avec retour d’expérience : l’exécution d’ouvrages en bétons de chanvre et la mise en œuvre des enduits sur supports composés de terre crue.

L’Agence Qualité Construction (AQC) a présenté la publication semestrielle de la Commission Prévention Produits mis en œuvre (C2P). La C2P a pour mission de prévenir les désordres liés aux produits et aux procédés, ainsi qu’aux textes qui en définissent la mise en œuvre. Elle peut décider de la mise en observation de familles de produits ou de procédés de construction, qui sont publiées deux fois par an, en janvier et en juillet. Dans la dernière édition de juillet 2012, la commission met en évidence l’acceptation de deux règles professionnelles avec suivi du retour d’expérience :

  • une règle concerne l’exécution d’ouvrages en bétons de chanvre
  • la mise en œuvre des enduits sur supports composés de terre crue.

Les règles professionnelles ont été acceptées par la C2P avec suivi du retour d’expérience. Dans ce cadre, l’obligation d’une formation ou de la validation des acquis de l’expérience pour les metteurs en œuvre est demandée. La C2P demande également un suivi du retour d’expérience tous les deux ans qui est géré par les rédacteurs de la règle. Pour l’exécution d’ouvrages en bétons de chanvre sont concernées les réalisations : de murs, d’enduits en mortier de chanvre, de forme de sols, et d’isolation de toiture.

L’ensemble des règles professionnelles acceptées, qui vient donc d’être mise à jour, est disponible sur le site Internet : www.qualiteconstruction.com. L’intitulé de chaque règle (ou recommandation) est suivi de diverses informations : la date d’édition du document, l’organisme professionnel auteur, l’organisme ou la société d’édition, l’accès direct au site Internet (le cas échéant) et éventuellement des remarques ou des limitations du champ accepté.