Nouveau rapport « RAGE 2012 » : rénovation et pathologies liées à l’humidité.

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page

Source : RAGE
Les Règles de l’Art Grenelle Environnement (RAGE) constituent un programme d’accompagnement des professionnels résultant du Grenelle de l’Environnement. Il vise à revoir l’ensemble des règles de construction afin de réaliser des économies d’énergies dans le bâtiment et de réduire les émissions de gaz à effets de serre. Un nouveau rapport vient d’être publié. Il s’intéresse à l’évaluation des risques de pathologies liées à l’humidité au niveau des poutres encastrées dans un mur extérieur isolé par l’intérieur.

Gestion du pont thermique entre le mur extérieur vertical et le plancher

38% des bâtiments existants ont été construits avant 1948. Lors d’une opération de rénovation énergétique, lorsqu’une isolation thermique par l’extérieur n’est pas possible (conservation du patrimoine, complexité de la façade, etc…), une isolation thermique par l’intérieur est alors nécessaire pour améliorer la performance thermique de ces bâtiments. Lors de travaux d’isolation par l’intérieur, la gestion du pont thermique entre le mur extérieur vertical (pierre, brique) et le plancher (bois ou métal) est complexe, notamment du fait des risques de pathologies liées à l’humidité.

Ce nouveau rapport RAGE analyse le comportement hygrothermique des têtes de poutre au niveau des murs extérieurs lors d’une isolation thermique par l’intérieur en bâti ancien. Il démontre qu’il est possible, sous certaines conditions préalables, de mettre en œuvre une isolation par l’intérieur très performante sans pour autant déclencher de pathologies au niveau des têtes de poutre.

Téléchargez le rapport RAGE « Évaluation des risques de pathologies liées à l’humidité au niveau des poutres encastrées dans un mur extérieur isolé par l’intérieur »

Consultez et téléchargez la liste des documents disponibles à ce jour