Le Grand Cahors veut construire 2 000 logements par an

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page

Source : ObjectifNews 08/10/2012

Rénovation du centre-ville, construction d’écoquartier… Le Grand Cahors applique un plan local de l’habitat ambitieux qui vise à construire 2 000 logements par an jusqu’en 2014 sur un territoire qui compte 32 communes et 40 000 habitants.

Pour Cahors et son agglomération, c’est le grand réveil ! « Cahors n’est qu’à 50 minutes de Toulouse, mais cela ne va pas encore de soi pour les gens de vivre à Cahors et travailler à Toulouse… Nous mettons tout en œuvre pour que ça le devienne », résume Jean-Marc Vayssouze-Faure, le maire de la ville. Objectif ? Se donner les moyens de loger correctement les 1.000 à 2.000 nouveaux habitants qui s’installent chaque année dans l’agglomération.

La municipalité lance donc au centre-ville une opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH), véritable inventaire du secteur sauvegardé pour lutter notamment contre la vacance immobilière. « Nous estimons environ à 500 le nombre de logements vacants dans le périmètre médiéval du centre-ville. Avec cette opération nous sommes dans la reconquête urbaine », indique l’élu. L’un des leviers sera un dispositif « opération façades » qui prévoit un soutien financier aux propriétaires pouvant aller jusqu’à 50 % du montant des travaux. Autre projet : redensifier la partie XIXe de la ville avec à terme la construction de 200 logements dans six programmes mixtes (sociaux /privés).

60 % des habitants de Cahors sont éligibles au logement social
Mais à Cahors, la principale demande des primoaccédants en matière de logement reste le pavillon avec jardin. Pour y répondre, la ville a décidé d’urbaniser une zone de 10 hectares dans le quartier de Bégoux. La première tranche compte un lotissement HQE de 27 lots de 450 m2 en moyenne, proposés en accession à 22.900 €. « Mais à terme, Bégoux sera un écoquartier qui mixera commerces, services publics et 200 logements dont 30 % de logements sociaux dans les 5 ans », précise Jean-Marc Vayssouze-Faure. Le schéma d’aménagement a été confié au cabinet grenoblois Villes et Paysages.

Si Cahors n’est pas concernée par le projet de loi sur le logement social, elle compte déjà plus de 20 % de logements sociaux et ne compte pas s’arrêter là, « et pour cause, 60 % des Cadurciens sont éligibles au logement social », indique le maire.