La maison à énergie positive, un concentré d’éco-techniques dans l’Ariège (09)

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page Diaporama

Source Ariègenews 04/06/2012

Une maison saine, économique, solide, économe, écologique… Fabrice Cardenti, consultant dans les énergies renouvelables, a fait le choix de construire sa maison en suivant des critères très pointus en matière d’éco-construction.

A force de conseiller les particuliers sur les performances énergétiques, il est donc passé à l’acte en construisant une maison de type passif réalisée avec des matériaux locaux : paille, fibre de bois, chaux, terre, bois… et même fanes de maïs broyées pour servir d’isolant.

Responsable de l’association Ecorce sur le département de l’Ariège, cet éco-constructeur n’a peur de rien : fondations cyclopéennes sans béton, dalle chaux et chanvre au sol, paille dans les murs, enduit à base de sciures de bois, granulats de fanes de maïs pour l’isolation phonique et lait de chaux pour l’étanchéité et le traitement ignifugé.

Si la maison de paille a longtemps été considérée comme la maison du pauvre, elle est désormais considérée comme la maison du pauvre qui réfléchit et qui deviendra rapidement riche grâce aux économies d’énergie qu’elle génère.

« Nous sommes totalement indépendants en terme d’eau (récupération de l’eau de pluie), la centrale photovoltaïque de 3,6 KWcrète nous permet de produire plus de 5000 KWh, nous retraitons les rejets avec un schéma de phyto-épuration… la production d’énergie dépasse notre consommation, nous sommes donc en énergie positive.

Cela correspond à une réglementation qui sera en vigueur en 2020.

Car après la mise en œuvre au 1er janvier 2013 pour les particuliers de la RT 2012 qui va introduire une recherche climatique plus poussée que les précédentes règlementations thermiques, on va accéder en 2020 au bâtiment thermique, le BEPOS, dont voilà un exemple concret, c’est une évolution de la réglementation, on va vers un bâtiment qui produit de l’énergie plutôt qu’il n’en consomme »

Selon Fabrice, la résistance thermique de cette maison est deux fois plus importante qu’une maison RT 2012, il supprime les ponts thermiques pour un bâtiment tellement bien isolé et orienté qu’il peut se passer de chauffage.

« Nous aurons un poêle à bois s’il fait -20° pendant trois semaines mais à Lescure on n’a pas encore vu çà ! »

La démarche consiste à minimiser au maximum les besoins en énergie du bâtiment pour arriver à un niveau de construction passive.

Les besoins en énergie restant sont donc comblés par de la production d’énergie, de sources renouvelables en toute logique.

« Je suis auto-constructeur, à la fois maitre d’œuvre et maitre d’ouvrage, et cette maison me revient à 900 € le m²… la vente du surplus d’énergie va me permettre de solder rapidement l’investissement de base »

La maison à énergie positive constitue une véritable révolution dans l’univers du bâtiment, tant du côté associatif que du côté des instances professionnelles du bâtiment : « on est un peu pionniers en la matière, mais nous ne sommes pas fermés, nous réalisons des formations, nous organisons des visites…
Je travaille pour la construction bois avec des essences locales (Douglas classe 3) en relation avec Naturelhome, une entreprise de Haute Loire qui réalise des kits pour maison ossature bois à des prix tout à fait abordables.
Nous avons pour projet l’installation d’une unité locale en Ariège fabriquant à prix compétitifs des kits à remplir avec de la paille principalement »

Après près de deux ans de travaux, Fabrice voit avec soulagement son rêve devenir réalité.

Dans deux mois, il installe sa petite famille dans cette maison écologique. Il voit déjà devant la porte du garage la Renault Zoé qu’il pourra brancher sur batterie et les légumes bio qu’il pourra faire pousser.

JPEG - 144.4 ko
La maison à énergie positive, un concentré d’éco-techniques
Crédits : Midinews.

Pour plus d’info contacter Fabrice Cardenti :
Ariège Conseil Energies Renouvelables
05 61 01 36 86 et 06 31 91 08 81