L’espace Clément-Ader lance le campus Montaudran-Aérospace avec en projet une tour de 100 m de hauteur

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page

Source : Objectif News 02/04/2012

Les travaux de l’espace Clément-Ader sont désormais en cours. Ils reposent sur un principe constructif de plates-formes superposées afin de créer des extensions futures.

L’espace Clément-Ader, réalisé sous maîtrise d’ouvrage du pôle de recherche et d’enseignement supérieur (Pres) de l’Université de Toulouse, doit accueillir sur plus de 13000 m² plusieurs plates-formes techniques de recherche et d’expérimentation dont :

  • l’institut Clément-Ader,
  • le centre d’expertise et de ressource en matériaux et composites (Cermac),
  • une plate-forme de microcaractérisation des matériaux,
  • une plate-forme de calcul mutualisée intégrant les supercalculateurs de Météo-France et du Pres,
  • le siège du réseau thématique de recherche avancée pour les sciences et technologies de l’aéronautique et de l’espace (RTRA STAE).

Le bâtiment a été conçu afin d’être fédératif, confortable, fonctionnel et ouvert sur l’environnement. La façade associe bois et béton clair, avec un effet d’appel au nord-ouest, en jouant sur un jeu de lignes verticales et horizontales.

Le campus Montaudran-Aérospace prévoit dans le cadre d’une ZAC d’une cinquantaine d’hectares, la réalisation, à terme, de 355 000 m2 de SHON (surface hors œuvre nette) constructible et d’équipement public, dont :

  • 50 000 m2 dédiés aux enseignements,
  • 190 000 m2 au tertiaire,
  • 20 000 m2 aux commerces,
  • 15 000 m2 aux espaces publics,
  • 80 000 m2 aux logements destinés en particulier aux chercheurs et aux étudiants.

Au niveau des hauteurs de bâti, au cœur de la ZAC elles seront limitées à 15,5 m de hauteur pour les logements. Deux lignes de bureaux plus élevées, de 34 m environ seront construites pour faire écran au périphérique et à la voie de chemin de fer. Enfin, la ZAC comprendra deux points plus élevés : une tour de 60 mètres qui mixera logements et bureaux sur la place centrale et tout à fait au sud une tour haute de 100 m, réservée à des bureaux. On l’appelle fenêtre sur piste, car elle a une vue dégagée sur toute la longueur de la piste. Le tout sera très végétalisé, avec des squares, des parcs et des espaces très plantés.