Expérimentation du label « Bâtiments à Energie Positive & Réduction Carbone »

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page Diaporama

La ministre Emmanuelle Cosse a lancé le 17 novembre l’expérimentation du label « Bâtiments à Energie Positive & Réduction Carbone » qui préfigure la future réglementation.

PNG - 16.6 ko
Bâtiments à Energie Positive & Réduction Carbone
Crédits : MEEM.

Afin de préparer la future réglementation environnementale de la construction neuve sur une base partagée et pragmatique, une expérimentation nationale est lancée pour tester en grandeur réelle des niveaux d’ambition nouveaux et les questions de faisabilité.

Le label « énergie positive et réduction carbone » (E+C-) certifiera le respect par les acteurs de la construction des bonnes pratiques énergétiques et environnementales.

Ambition du label : mettre en place un standard environnemental unique au monde pour les bâtiments neufs en réunissant des exigences à la fois en matière d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre dans le bâtiment.

Grâce à ce double critère « énergie » et « carbone », il permettra aux maîtres d’ouvrage de choisir la combinaison adéquate en fonction des spécificités du territoire, de la typologie de bâtiments et des coûts induits.

Objectifs :

  • généralisation des bâtiments à énergie positive,
  • déploiement de bâtiment à faible empreinte environnementale.

Une démarche d’expérimentation pour accompagner la filière de la construction vers de nouveaux objectifs

L’expérimentation « Bâtiments à énergie positive & réduction carbone » vise à accompagner la filière vers des objectifs innovants, tout en maîtrisant les coûts et en soutenant la production de bâtiments abordables et compatibles avec l’ambition environnementale de la France.

Données de l’expérimentation disponibles sur : www.batiment-energiecarbone.fr

Le comité de pilotage de cette expérimentation, regroupe des constructeurs, associations d’énergéticiens et organismes de labellisation. Sa mission porte sur l’évaluation de l’adéquation entre les ambitions, les coûts et la maîtrise technique des premières réalisations qui lui seront soumises.