Equipement multi-accueil (crèche) de l’Université Paul Sabatier | Toulouse (31)

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page Diaporama

Retour d’expérience sur la construction HQE d’une crèche toulousaine livrée en 2008.

Rédigée en juillet 2011 par le CAUE 31 et l’Union Régionale des 8 CAUE de Midi-Pyrénées.

Le mot du maître d’ouvrage : l’Université Paul Sabatier Toulouse III

Depuis le 1er septembre 2008, la crèche Upsimomes a ouvert ses portes aux enfants des personnels et des étudiants de l’Université Paul Sabatier. Elle se situe à proximité de l’Allée des Maraîchers, à 5 minutes de la station de métro « pharmacie », et près de la bibliothèque universitaire. C’est une des plus grandes crèches universitaires de France avec près de 670 m² de surface et plus de 1300 m² de jardin.

Le concept architectural permet d’organiser l’activité au sein de trois unités de vie de 20 places chacune, pouvant fonctionner de manière autonome. Le cadre offert aux enfants repose sur des choix forts, faits dès le début :

  • un bâtiment intégrant des cibles HQE® (haute qualité environnementale), construction mono murs, plancher chauffant, toiture végétalisée
  • des unités de vie conçues comme des appartements et disposant de locaux communs : salle de psychomotricité et salles d’activités spécifiques
  • l’élaboration de la cuisine sur place ouvre des perspectives éducatives
  • le mixage des âges lors de la répartition des enfants au sein des unités est aussi un choix fort du projet
  • la dimension cosmopolite de l’université se retrouve à la crèche où nous accueillons cette année une vingtaine de nationalités différentes (plus d’infos)
JPEG - 239.8 ko

Points forts du projet

Ce projet établi à partir du référenciel HQE® (sans chercher la certification), à partir d’un programme détaillé déterminant plusieurs cibles prioritaires (énergie et enveloppe, qualité de l’air, confort visuel, olfactif, qualité sanitaire…).

Cela s’est traduit par des choix d’implantation (orientation, accès), de principes constructifs (enveloppe monomur et toitures béton végétalisées) et de matériaux (notamment revêtements sans COV…).

Mais aussi une démarche couleur spécifique, un travail sur la lumière naturelle, et la relation intérieur-extérieur avec le bâtiment de plain pied qui se prolonge vers le jardin.

Limites du projet

Les difficultés rencontrées notamment après plus d’une année de fonctionnement peuvent être résumées en deux points :

  • Difficulté de mise en œuvre du monomur dès qu’il s’agit de réaliser une volumétrie un peu complexe et l’associer à d’autres matériaux (béton des toitures terrasses et des superstructures).
  • Difficulté de maîtriser le confort thermique d’une telle structure : compensation des besoins en ventilation en hiver (entrées d’air froid), et maîtrise de l’ensoleillement en été (la climatisation a été proscrite dans le projet, qui est largement ouvert sur le jardin intérieur au Sud).

La ventilation double flux peut être une solution mais elle pose des problèmes sanitaires (entretien et nettoyage des réseaux) et nécessite une maîtrise des flux d’air qui peuvent générer de l’inconfort). Ces dispositifs son en outre problématiques à mettre en œuvre dans un projet très étalé (tout en rez de jardin).

Consultez la fiche réalisation de l’URCAUE

Le point de vue du CeRCAD

  • Lors de la présentation de l’opération, les partenaires ont émis des réserves quant à la performance thermique du bâtiment (isolation). Les consommations transmises ultérieurement indiquent qu’en matière de chauffage la performance énergétique obtenue est de 122 kW EP/m² de SHON/an (sur 2 ans de fonctionnement - 2009 et 2010) et 168 kW EP/m² de SHON/an sur la seule année 2010
  • ­Il est souligné que certains matériaux utilisés ont un fort impact écologique telle que la brique monomur
  • Cette opération ayant fait l’objet d’une attention particulière en matière de qualité de l’air intérieur (notamment quant au choix des matériaux), il serait intéressant qu’elle puisse être testée dans le cadre de la campagne de mesure obligatoire sur tous les bâtiments publics destinés à la petite enfance.

L’URCAUE invite à consulter sa fiche « La maison et la santé : construire sain »

A consulter également : La mallette Ecol’air proposée par la Fédération ATMO pour une bonne gestion de la qualité de l’air intérieur des écoles et destinée aux collectivités, professionnels et usagers.
Sont traités des sujets aussi variés que la rédaction de la commande de mobilier, les éléments à ne pas oublier lors de la construction ou la rénovation des bâtiments, le diagnostic du système de ventilation ou l’utilisation des produits d’entretien…

Financement (aides)

La structuration du plan de financement de cette opération est en cours de consolidation et sera communiquée très prochainement.

Choix constructif / équipement

Système constructif

  • Charpente et couverture : toiture béton végétalisée
  • Murs/ enveloppe, plancher, cloisons : Monomurs (30 et 37 cm), plancher chauffant
  • Parois vitrées : NC
  • Finitions : peintures intérieures minérales sans COV

Équipements

  • Chauffage : NC
  • Eau Chaude Sanitaire : NC
  • Ventilation : double flux
  • Rafraîchissement : NC
  • Éclairage : Lampes basse consommation
  • Production locale d’électricité (photovoltaïque, autres) : NC
Chiffres-clé

Contexte

  • Contexte urbanistique : Périurbain
  • Exposition au bruit : NC

Calendrier

  • Début des études : janvier 2006
  • Début des travaux : NC
  • Livraison : juin 2008

Surfaces

  • Surface totale de l’opération (en m²) : 662 m²
  • Surface de plancher (m²) : NC m²
  • SHON RT (m²) : 768 m²
  •  % de surfaces vitrées : NC %

Usages

  • Nombre d’utilisateurs permanents / jour : NC
  • Capacité maximale : NC

Coûts

  • Coût total de l’opération (en € HT/m² de SHON) : 1577 €
  • Coût du bâtiment (hors VRD et aménagement des espaces verts - en €HT/m² de SHON) : 1350 €

Aides financières

NC

Consommations énergétiques tous usages confondus

  • Consommation d’énergie primaire totale visée : NC kWhep/m².an
  • Consommation d’énergie primaire totale réelle : 168 kWhep/m².an

Productions énergétiques locales

NC

Consommations d’eaux

NC

Matériaux biosourcés

NC

Etanchéité à l’air

NC

Situation géographique