Suivi de l’évaluation du développement des EnR et de l’efficacité énergétique : des rénovation jugées de « qualité moyenne »

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page

Un rapport présenté à l’Assemblée nationale juge peu efficaces les rénovations énergétiques réalisées en 2014, à la fois, sur la qualité des rénovations et sur le type de travaux privilégiés.

Le rapport de suivi de l’évaluation du développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, présenté le 19 octobre, devant le Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC) de l’Assemblée nationale, conclu que les rénovations énergétiques sont, « en très grande majorité, de qualité médiocre ou moyenne ». Il préconise un meilleur accompagnement des particuliers, une stabilisation des aides publiques et le renforcement de la professionnalisation des intervenants.

Renforcer l’accompagnement des particuliers :

  • Pour inciter les particuliers à réaliser la rénovation énergétique de leur logement, les rapporteurs préconisent de multiplier les structures d’accompagnement personnalisé,
  • Sur l’aspect du financement, les rapporteurs estiment qu’il faut stabiliser et dynamiser les aides fiscales à la rénovation thermique.

Renforcer la professionnalisation des intervenants :

Les rapporteurs estiment crucial de déployer davantage le label RGE, avec un référant par entreprise, et de privilégier les actions de formation destinées aux groupes de salariés d’un même territoire et relevant de corps d’état complémentaires.

Lire l’article complet.