Communauté eurorégionale des bâtiments NZEB et de l’industrialisation

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page Diaporama

Article rédigé par Jonathan Kuhry, chargé d’études au CeRCAD.

Les 9 et 10 juillet, le CeRCAD organisait deux visites dans le cadre d’un projet cofinancé par l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée visant à créer une communauté eurorégionale des bâtiments NZEB et de l’industrialisation. Retour en images sur ces deux visites.

L’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée : un territoire de projets

L’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée, née le 29 octobre 2004, est un projet de coopération politique entre la Catalogne, les Iles Baléares, le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Son objectif est de créer au nord-ouest de la Méditerranée un pôle de développement durable basé sur l’innovation et l’intégration sociale et économique du territoire, et contribuer à la construction d’une Europe unie, solidaire et proche des citoyens. Son ambition est de s’affirmer comme un territoire de projets à l’échelle européenne et de défendre d’une même voix des projets essentiels pour un développement économique équilibré et durable.

JPEG - 8.5 ko

Des bâtiments “industrialisés” à consommation presque nulle

Dans un contexte où le secteur de la construction est responsable de 42% de la consommation en énergie finale, 35% des émissions de gaz à effet de serre et 50% de la consommation en ressources matérielles dans l’Union Européenne (CE, 2012), l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée a souhaité créer une « Communauté eurorégionale des bâtiments NZEB et de l’industrialisation ». La Directive européenne d’efficacité énergétique des bâtiments (EPBD, publiée en 2010) demande aux états membres de faire en sorte qu’au 1er janvier 2021, tous les bâtiments neufs aient une consommation d’énergie « presque nulle ». En anglais, ces bâtiments sont dénommés NZEB (Nearly Zero Energy Building). L’ambition de cette communauté est de capitaliser et partager les connaissances sur les produits, systèmes et techniques innovants qui combinent très basse consommation énergétique et industrialisation.

Le CeRCAD, partenaire du projet pour la région Midi-Pyrénées

Pour créer cette communauté, l’Eurorégion a sélectionné une structure dans chacune des quatre régions concernées :

  • le CeRCAD pour la région Midi-Pyrénées
  • l’Agence Locale de l’Énergie de Montpellier pour la région Languedoc-Roussillon
  • l’Institut Balear de la Vivienda (IBAVI) pour les Iles Baléares
  • la fondation ASCAMM (centre technologique en Catalogne, Espagne) pour la Catalogne
  • la Chaire UNESCO (ESCI-UPF, Université de Barcelone) qui pilote le projet

C’est dans ce cadre que le CeRCAD a accueilli les partenaires du projet pour une visite de deux bâtiments.

Extension de l’école de Saint-Paul-de-Loubressac : matériaux biosourcés et industrialisation

Les participants ont découvert l’extension de l’école de Saint-Paul-de-Loubressac dans le Lot au cours d’une première visite organisée par le CeRCAD le 9 juillet. C’est avec plaisir que Claude Pouget, maire de Saint-Paul-de-Loubressac, a accueilli les partenaires du projet dans sa nouvelle école qui est sur le point d’être livrée. Cette extension qui accueillera deux classes, un bureau pour les enseignants, des sanitaires et un préau figure parmi les opérations lauréates en 2011 de l’appel à projet "Bâtiment Économe de Qualité Environnementale" de l’ADEME et de la Région Midi-Pyrénées.

Les parois sont faites de caissons porteurs en bois remplis de paille de 35cm d’épaisseur, contreventés par des plaques de Fermacell en face intérieure et enduits avec un mélange chaux-chanvre en face extérieure. Les parois ont été réalisées dans l’atelier du charpentier Cyril Natali, et ont été assemblées très rapidement sur site.

JPEG - 3.2 Mo
Alban Aubert, directeur de Quercy Energies
Crédits : CeRCAD.

Alban Aubert, directeur de Quercy Energies (Agence locale de l’énergie du Quercy) a commencé par présenter l’implication de sa structure en phase amont du projet. En effet, Quercy Energies a très vite été sollicitée par la collectivité et a pu lui apporter un soutien en ingénierie technique et financière reposant notamment sur une sensibilité aux économies d’énergies et aux matériaux biosourcés.

JPEG - 3.3 Mo
Boris Burzio, architecte du projet
Crédits : CeRCAD.

Boris Burzio, architecte du projet, a ensuite pris la parole pour une visite guidée de l’école. Les partenaires français et espagnols ont ainsi pu lui soumettre des questions sur les choix constructifs retenus. La gestion de l’étanchéité à l’air a par exemple largement été discutée. Les résultats du test d’étanchéité à l’air, à savoir 0.58 m3/h.m², ont d’ailleurs été très satisfaisants.

Les Amarantes : des bureaux industrialisés, performants, confortables et modulables

Le lendemain, les participants se sont rendus dans le quartier Borderouge à Toulouse pour la visite d’un autre bâtiment, au système constructif totalement différent, mais présentant des performances énergétiques comparables et un degré très avancé d’industrialisation. Cette fois-ci, c’est l’équipe de GA, entreprise générale experte en industrialisation et pionnière en maîtrise de l’énergie dans le tertiaire, qui a accueilli les partenaires du projet pour la visite d’un bâtiment faisant partie des 9200 m² de bureaux prochainement offerts par les Amarantes. Marine Maffre, ingénieur construction durable, Alexia Piris, technicienne du service méthodes, Laurent Picco, directeur technique recherche et développement, et Maxime Gil, conducteur de travaux, tous salariés du Groupe GA, ont guidé les participants au cours de la visite de ce bâtiment.

JPEG - 3.9 Mo
Visite guidée du bâtiment des Amarantes par l’équipe de GA
Crédits : CeRCAD.

Le bâtiment est modulable et cloisonnable permettant d’aménager librement les espaces de travail. Sur le plan de l’industrialisation, on y retrouve notamment des éléments préfabriqués en béton, des dalles de plancher LEIGA (procédé breveté GA) et des équipements de chauffage-rafraîchissement-ventilation directement intégrés dans la façade en un seul bloc (sans gaines). Le bâtiment est également équipé d’un système de pilotage énergétique intelligent qui permet d’optimiser les consommations. GA s’engage d’ailleurs sur les consommations énergétiques des bâtiments livrés.

JPEG - 3.7 Mo
Présentation de l’entreprise GA
Crédits : CeRCAD.

Les participants ont ensuite rejoint le siège de GA pour une présentation de l’entreprise et des produits et services innovants qu’elle propose. Robert Dagrassa, anciennement président du directoire du groupe GA, actuellement président du comité de surveillance, a introduit la séance en présentant le savoir-faire unique du Groupe.

JPEG - 3.9 Mo
De gauche à droite : Laurent Picco (Directeur technique R&D, Groupe GA), Marina Isasa (Responsable de projets, Chaire UNESCO), Isabel Sala (Ingénieur génie civil, Chaire UNESCO), Eva Crespo (Spécialiste en technologies de la construction, ASCAMM), Roberto Cayuela (Directeur, IBAVI), Jocelyne Blaser (Directrice du CeRCAD), Jaume Porsell (Directeur général de l’Architecture et du Logement, IBAVI), Michaël Gerber (Chargé de mission collectivités, ALE de Montpellier), Jonathan Kuhry (Chargé d’études, CeRCAD)
Crédits : CeRCAD.

Retour sur la visite organisée en Languedoc-Roussillon

Toujours dans le cadre de ce projet eurorégional, l’Agence Locale de l’Énergie a proposé une journée de visites de l’atelier de fabrication de la coopérative GECCO ainsi que d’une crèche d’entreprise, à Vendargues, le mercredi 2 juillet dernier, en présence de Frédéric GUILLOT, directeur régional de l’ADEME Languedoc-Roussillon.

Pour plus d’informations : http://www.ale-montpellier.org/Agence-Locale-Energie/Informations-collectivites/S-informer-et-echanger/Ateliers-techniques/Journee-de-visites-Construction-modulaire-bois_227_983.html

Lancement prochain d’une communauté sur ces thématiques

La plate-forme européenne « Construction21 » accueillera prochainement une communauté sur les bâtiments performants et industrialisés. Elle permettra aux acteurs de la construction d’échanger sur différentes études de cas présentées dans le cadre du projet et de participer à des débats sur les thématiques concernées.

Deux projets diamétralement opposés se rejoignent autour de l’industrialisation

Ces réalisations qui peuvent paraître diamétralement opposées sur le plan des choix constructifs se rejoignent dans le sens où le recours à l’industrialisation, à la préfabrication ou plus largement à la rationalisation des méthodes de travail a été privilégié. Les bénéfices de ces stratégies d’industrialisation peuvent être multiples : réduction des délais de chantier, maîtrise renforcée de la qualité, réduction des coûts, réduction des nuisances de chantier, renforcement de la sécurité et des conditions de travail des employés.

L’industrialisation du bâtiment doit néanmoins prendre en considération d’autres enjeux de la construction durable : les répercussions sur l’économie et les emplois locaux, l’intensité sociale, la diminution de l’énergie incorporée dans les constructions, les enjeux de conservation du patrimoine et des systèmes constructifs traditionnels, la préservation des savoir-faire locaux et la place de l’artisanat.

L’équipe du CeRCAD Midi-Pyrénées remercie vivement les acteurs des opérations visitées et les partenaires ayant participé à ces visites.

Télécharger la présentation du projet
Télécharger la fiche de synthèse « Extension de l’école de Saint-Paul-de-Loubressac »
Télécharger la fiche de synthèse « Les Amarantes - GA - Toulouse »
Télécharger la présentation de l’entreprise GA