CeRCAD Infos n°57 | RGE = plus compétent, plus performant !

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page Diaporama

A moins de cinq mois de l’entrée en vigueur de l’éco-conditonnalité des aides pour les travaux de rénovation énergétique, les enjeux de la mention « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE) se font de plus en plus sentir. En effet, à compter du 1er juillet 2014, seuls les artisans et entreprises du bâtiment portant la mention RGE pourront faire bénéficier leurs clients de l’éco-prêt à taux zéro. Cette éco-conditonnalité des aides sera par la suite étendue au crédit d’impôts développement durable dès le 1er janvier 2015.
Cette mention RGE représente un formidable levier pour accompagner la montée en compétence des professionnels s’engageant dans cette démarche et assurer la qualité des travaux de rénovation énergétique.
Par ailleurs, l’ADEME va engager les démarches pour la mise en place au 1er janvier 2015 du principe d’éco-conditionnalité de ses soutiens financiers pour l’aide à la décision préalable aux travaux des bâtiments et installations d’énergies renouvelables (RGE Etudes). Ces aides seront donc conditionnées à la réalisation des études (audits énergétiques, études thermiques, études de faisabilité ENR...) titulaires d’un signe de qualité RGE.
Pour tout connaître sur le dispositif permettant l’obtention de la mention RGE, rendez-vous sur « Devenir un pro RGE » de l’ADEME (en téléchargement : la liste des qualifications et certifications RGE, classées par domaine de travaux).