Bilan d’activités 2014 du Plan Bâtiment Durable

Partager par e-mail Partager sur Twitter Imprimer cette page

A l’occasion de la publication de son rapport annuel, le Plan Bâtiment Durable dresse un bilan de ses activités de 2014. Au sommaire : construction durable, rénovation énergétique, transition numérique et mobilisation des territoires.

Comme l’a souligné Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable (PBD), l’année 2014 fut « une année utile » pour l’organisme.
Elle marque en effet :

  • l’entrée du numérique dans le secteur du bâtiment,
  • l’affirmation des territoires avec d’ores et déjà 7 Plans Bâtiment Durable en région et l’implantation de 20 clusters,
  • la revalorisation de la place de l’occupant au travers de la RT 2012 et de la future RBR (Réglementation Bâtiment Responsable) 2020,
  • l’engagement des acteurs de la construction avec la montée en puissance de la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et la mise en place de l’éco-conditionnalité,
  • et enfin, point culminant : le vote par l’Assemblée nationale du projet de loi pour la transition énergétique et la croissance verte.

Deux grands projets ont vu le jour : le chantier sur la rénovation énergétique du parc résidentiel avec la mise en place d’une « carte vitale » du logement ainsi que le chantier sur la biodiversité et le bâtiment.
Ce qui fait un total de huit chantiers actifs sur l’année 2014 et la publication de quatre rapports :

  • BIM et gestion de patrimoine,
  • rénovation énergétique et filière bâtiment,
  • Cap sur le futur bâtiment responsable – rapport #3 du chantier RBR 2020-2050,
  • Inventons ensemble la carte vitale du logement !

Autre point primordial, les modifications apportées à la RT 2012, qui ont permis :

  • d’ajuster les exigences de performance énergétique pour les bâtiments neufs de petite surface, en prenant en compte leurs particularités.
  • d’ajuster les exigences applicables aux autres bâtiments tels que les extensions avec la redéfinition de la surface de référence, des précisions sur la mesure de l’étanchéité à l’air des réseaux aérauliques etc…
  • de prolonger de 3 ans la dérogation accordée aux logements qui respectent un Cep inférieur à 57 kWh/m².an (au lieu des 50 kWh/m².an) et ce, jusqu’en 2018.
  • de faire évoluer le dispositif de démarche qualité sur l’étanchéité à l’air (arrêté du 19 décembre 2014).

Plus d’infos...

Télécharger le rapport